Bonsoir soli je francia en antiguo regimen que tu as maigri d'autant que tu n'avais pas que du seroplex mais aussi du tercian ,du tranxene et risperdal,donc des neuroleptiques.

Bonsoir à tous, Vous parlez d'arrêt du traitement mais allez vous mieux? Je suis tout comme vous sous AD depuis pas mal de temps Le traitement à été changé plusieurs fois. Mes problèmes s'ampirent de jours en jours et aucun traitement ne fonctionne. Tout ce qu'il m'apporte c'est une énorme prise de poids Je vais tout arrêter de toute façon ma vie est en plein chaos Hormis mes soucies harcèlement au travail, j'ai Quitté mon entreprise après 13 ans de loyaux servicej'ai perdu mon grand père la personne qui m'a élevémon père à levé la main sur moi à 32 ans Mon ami m'aime mais il me ment en permanence, ma voiture est en panne et je n'ai pas les moyens de la réparer, mon bail se termine et je ne pourrais jamais retrouver un appart sans salaire.

J'ai arrêté ma passion qui était la danse de compétition car je n'avais plus la force, je me suis isolée de tout de monde car je ne collais pas qu'on me voit ainsi et aujourd'hui plus personne ne m'appelle en gros j'ai plus d'ami Et pour couronner le tout j'ai pris 15kilos avec ces putain de médicaments alors que depuis toute jeune on m'a le regard des autres m'a rendu anorexique. J'ai été hopitalisé 4 fois. Lorsque je leur parle de mon poids personne ne me prends au sérieux!

Je n'en peux plus mais vraiment plus! J'ai tenté à plusieurs reprise une TS mais à croire que les mauvaises herbe ça ne meurt jamais! Ce n'était pourtant pas simplement un appel au secours!!!!

Aidez moi à en finir, je vous en supplie!!!!!! Vos témoignages tous très personnels m'ont chacun apporté beaucoup, car je me trouve même avec des années après, dans la même situation. Enfin à peu près. Comme toutes à chacun, chacune J'étais complètement dépressive, et mon psy a décidé de me mettre sous Seroplex depuis le 7 janvier 1 mois demain.

Franchement pour ma part, dès le début du traitement, je revivais, hormis le côté trop sédatée qui a commencé à vraiment me gaver au bout des 15 jours, mon nouveau bien-être passé au-dessus de tout.

J'étais donc passé à 10mg de Seroplex au bout de 7 jours et j'ai revu mon toubib au bout de Là, je me suis plains que je n'étais plus capable de regarder un film en entier, ni de lire, j'avais aussi des aigreurs d'estomac, et que passer 16h, je n'étais plus capable de rien faire sans m'endormir. J'ai entamé la 3ème semaine sans grand changement hormis l'apparition d'autres effets secondaires forts désagréables : des bouffées de chaleurs terribles, des sensations de vertiges de ne pas tenir sur mes jambesj'ai sans-arrêt envie de pisser, je m'endors en pleine activité devant tout le monde, et le pire pour moi, le pire, c'est que depuis ce dimanche 25 janvier je ressens à nouveau de la tristesse m'envahir sans raison et elle m'accapare et grandit avec les jours qui passent Est-ce qu'avec le recul, et le temps de prise sérieusement du Seroplexl'une ou l'un d'entre vous serait passé par un épisode tel que celui-ci et pourrait m'apporter son témoignage!?

Également, je n'ai vu personne parler de prise de poids, c'est qu'il n'aurait effectivement pas ce défaut là!? Excusez-moi, mais je n'en peux plus de ces souffrances dont ils ne veulent pas prendre compte!!

Et je suis fatiguée J'ai été internée il y a maintenant un peu plus d'un an. Depression et burn out qu'ils m'ont dit Le résultat: des médicaments auxquels je suis accro et qui m'ont fait prendre 16 kg et je continue d'en prendre. Sauf qu'il ne se rend pas compte que la prise de poids me rend plus malade que ma dépression. Je ne me supporte plus. En voilà, contre l'avis de tous le monde j'arrête tout mais j'ai bien sur des effets secondaires qui me pourrissent la vie.

Néanmoins mon médecin pense que ce n'est pas les médicaments qui me font grossir. Votre avis? Elle voudrait aussi que je vois un psy. J'avais un psychiatre suite à mon internement mais ça ne se passait pas très bien alors j'ai pris les voiles. Sauf que c'est pas gratuit un psy et puis je me sens vraiment mieux. Bref, je sais pas trop ce que je cherche en vous racontant ma vie ici. Peut être juste discuter, peut être juste vous dire et me dire que nous sommes pas seules dans cette galère.

A toutes celles qui sont dans ce cercle vicieux, je vous souhaite du courage et vous soutien très fort. Mon médecin de ne veut pas que je les arrête, il me sent "trop fragile". Bonjour, je ne peux vous parler de ce médicament mais de mon expérience avec un autre : mirtazapine. J'ai pris 20 kilos voulus je précise et durant le sevrage, aucune perte de poids ouf Le seroplex fait grossir!

J'ai été en clinique psy quatre fois,j'avais posé la question a un médecin et a un psy. Deux sons de cloche différent. Le médecin m'avait dit que ca ne faisait pas grossir,le psy m'avait dit le contraire que le seroplex en soi ne faisait pas grossir mais la molécule qui ouvre l'appétit donc il fait quand même prendre du poids.

J'ai pris plus de 15 kilos en 6 ans et j'ai envie de maigrir la,et je vais sérieusement diminuer ma consommation de sucre et d'aliments car j'ai un peu de gras et c'est gênant.

On arrive en été,aux beaux jours et c'est dur pour moi de voir mes bourrelets pas très jolis,même si je ne suis pas la seule dans ce cas de figure.

J'ai aussi quelques symptômes mais j'ignore si ils sont liés a la prise du séroplex ou préménopause,j'ai 43 ans,car j'ai des bouffées de chaleur par moments pénibles.

Ces troubles surviennent le plus souvent au cours des toutes premières semaines de traitement. Une augmentation de posologie peut être préjudiciable aux patients ayant développé ces symptômes. Cette hyponatrémie disparaît généralement à l'arrêt du traitement. La prudence est recommandée chez les patients à risque tels que les personnes âgées, les patients présentant une cirrhose ou en cas d'association avec d'autres médicaments hyponatrémiants. Des troubles hémorragiques cutanés, tels qu'ecchymoses et purpura, ont été décrits avec les ISRS.

En raison du peu de données cliniques disponibles sur l'administration d'un ISRS simultanément à une électroconvulsivothérapie, la prudence est recommandée.

La prudence est recommandée si l'escitalopram est associé à des médicaments sérotoninergiques tels que le sumatriptan ou autres triptans, le tramadol et le tryptophane.

De rares cas de syndrome sérotoninergique ont été décrits chez des patients associant un traitement avec des ISRS et des médicaments sérotoninergiques. Des symptômes tels qu'une agitation, des tremblements, des myoclonies et une hyperthermie peuvent indiquer la survenue d'un tel syndrome. Dans ce cas, cette association doit être immédiatement interrompue et un traitement symptomatique instauré.

La prise concomitante de préparations à base de plantes contenant du millepertuis Hypericum perforatum peut entraîner une augmentation de la fréquence des effets indésirables voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions.

L'apparition de symptômes de sevrage lors de l'arrêt du traitement est fréquente, particulièrement si l'arrêt est brutal voir how many rides go upside down at universal studios Effets indésirables.

Le risque de survenue de symptômes liés à l'arrêt du traitement peut dépendre de plusieurs facteurs, dont la durée du traitement, la posologie et l'importance relative de la diminution de dose.

Généralement, ces symptômes sont d'intensité légère à modérée, cependant, ils peuvent être d'intensité sévère chez certains patients.

Tableau taille prothese mammaire maroc

Ils surviennent généralement durant les tous premiers jours d'arrêt de traitement, mais de très rares cas ont été rapportés chez des patients qui avaient par inadvertance oublié une prise.

Il est par conséquent recommandé de diminuer progressivement les doses d'escitalopram sur une période de plusieurs semaines ou mois, selon les impératifs du patient voir "Symptômes observés lors de l'arrêt du traitement", rubrique Posologie et mode d'administration.

En raison d'une expérience clinique limitée, la prudence est recommandée chez les patients présentant une coronaropathie voir rubrique Données de sécurité précliniques. Il a été montré que l'escitalopram induit un allongement dose-dépendant de l'intervalle QT.

Des cas d'allongement de l'intervalle QT et d'arythmie ventriculaire incluant des torsades de pointes, ont été rapportés depuis la commercialisation, en particulier chez les femmes et les patients présentant une hypokaliémie, un allongement de l'intervalle QT préexistant ou d'autres pathologies cardiaques. La prudence est recommandée chez les patients présentant une bradycardie significative, un infarctus aigu du myocarde récent ou souffrant d'insuffisance cardiaque non équilibrée.

Des anomalies électrolytiques telles qu'une hypokaliémie ou une hypomagnésémie augmentent le risque d'arythmie et doivent être corrigées avant de débuter tout traitement par l'escitalopram. Si un patient présentant une pathologie cardiaque stabilisée est traité, un contrôle de l'électrocardiogramme ECG doit être envisagé avant de débuter le traitement.

Si des signes d'arythmie cardiaque apparaissent pendant le traitement par l'escitalopram, celui-ci doit être arrêté et un ECG doit être effectué. Les ISRS dont l'escitalopram peuvent avoir un effet sur le diamètre de la pupille, entraînant une mydriase.

Seroplex 10 mg et perte de poids taille

Cet effet mydriatique peut réduire l'angle de l'oeil, conduisant à une augmentation de la pression intra-oculaire et à un risque de glaucome à angle fermé, en particulier chez les patients prédisposés. L'escitalopram doit donc être utilisé avec précaution chez les patients ayant un glaucome à angle fermé ou des antécédents de glaucome. L'escitalopram est contre-indiqué en association avec un IMAO non sélectif et irréversible. Un traitement par escitalopram doit commencer au moins 14 jours après l'arrêt d'un IMAO irréversible.

Au moins 7 jours doivent s'écouler entre la fin d'un traitement par escitalopram et le début d'un traitement par IMAO non sélectif et irréversible. L'association de l'escitalopram avec un inhibiteur de la MAO-A tel que le moclobémide est contre-indiquée du fait du risque de survenue d'un syndrome sérotoninergique voir rubrique Contre-indications.

En cas de nécessité absolue, le traitement peut être initié à la posologie minimale recommandée, et la surveillance clinique doit être renforcée. L'antibiotique linézolide est un inhibiteur de la MAO non sélectif et réversible et ne doit pas être administré aux patients traités par escitalopram.

En cas de nécessité absolue, il doit être administré à la posologie minimale et sous surveillance clinique étroite voir rubrique Contre-indications. En cas d'association avec la sélégiline inhibiteur de la MAO-B irréversiblela prudence est recommandée du fait d'un risque de survenue d'un syndrome sérotoninergique. Aucune étude pharmacocinétique et pharmacodynamique de l'escitalopram associé à des traitements allongeant l'intervalle QT n'a été réalisée.

Un effet cumulatif de l'escitalopram et de ces traitements ne peut pas être exclu. Les ISRS peuvent abaisser le seuil épileptogène. Une potentialisation des effets a été rapportée lors de l'administration concomitante d'ISRS et de lithium ou tryptophane, justifiant des précautions d'emploi lors de telles associations. La prise concomitante de préparations à base de plantes contenant du millepertuis Hypericum perforatum peut entraîner une augmentation de l'incidence des effets indésirables voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.

Les effets des anticoagulants oraux peuvent être altérés lors d'une association avec l'escitalopram. Les tests de la coagulation chez les patients traités avec des anticoagulants oraux doivent être soigneusement contrôlés, en particulier lors du début et de l'arrêt du traitement par escitalopram voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi. L'utilisation concomitante d'anti-inflammatoires non-stéroïdiens AINS peut augmenter le risque de saignements voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.

Aucune interaction pharmacodynamique ou pharmacocinétique n'est attendue entre l'escitalopram et l'alcool. Néanmoins, comme avec les autres psychotropes, l'association avec l'alcool est déconseillée. Le métabolisme de l'escitalopram implique essentiellement la voie de l'isoenzyme CYP2C La prudence est recommandée lorsque l'escitalopram est administré en association avec la cimétidine. Une adaptation posologique peut être nécessaire.

Une diminution de la posologie de l'escitalopram peut s'avérer nécessaire en fonction du suivi des effets indésirables au cours du traitement concomitant. L'escitalopram est un inhibiteur de l'isoenzyme CYP2D6.

La prudence est recommandée lors de l'association avec des médicaments principalement métabolisés par cette isoenzyme et dont la marge thérapeutique est étroite comme le flécaïnide, la propafénone et le métoprolol quand il est utilisé dans les infarctus du myocardeou certains médicaments du SNC principalement métabolisés par le CYP2D6 comme les antidépresseurs tels que la désipramine, la clomipramine et la nortriptyline ou les antipsychotiques comme la rispéridone, la thioridazine et l'halopéridol.

Une adaptation de la posologie peut être justifiée. L'association avec la désipramine ou le métoprolol multiplie par deux la concentration plasmatique de ces 2 substrats du CYP2D6. Des études in vitro ont montré que l'escitalopram pouvait également entraîner une faible inhibition du CYP2C La prudence est recommandée lors de l'association avec des médicaments métabolisés par le CYP2C Votre message facultatif Ce médicament m'a changé la vie, je prenais l'effexor avant ca mais les effets indésirables étaient trop lourds.

Le seul point négatif de ce médicament pour moi c'est son effet sur le système digestif, je suis beaucoup plus sensible aux maux de ventre et aux nausées.

Comparé aux autres anti-depresseurs c'est largement supportable. J'ai enfin pu reprendre une vie normale, et je vais super bien! Bonjour tout le monde, Ce médicament m'a changé la vie, je prenais l'effexor avant ca mais les effets indésirables étaient trop lourds. Après avoir essayé presque tout les antidépresseurs de type irss me voilà avec brintellix Ça fait jours et j'ai l'impression que c'est pire Votre message facultatif fois par mois pour moi médoc super mais tout le monde ne réagit pas pareil.

J'espère avoir pu vous aider bonne chance à tous. La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site. Brintellix 10mg m'a redonné du tonus et du moral, sans les effets indesirables du seroplex. Je ne regrette pas le changement et vais continuer le brintelix jusqu'à consolidation, je le conseille. On a de nouveau envie d'avancer et de se battre pour soi. On retrouve des forces.

Exercice pour perdre une taille

Ce truc semble "super" C'est pas eux qui subissent ca se voit le patient toujours le patient qui doit avaler des jolis petifs comprimes pour etre "mieux". Bonjour je prends cet antidép depuis 3 semaines environ car le déroxat ne me faisait plus rien.

J'ai des vertiges, une fatigue extréme mais je me sens mieux. Combien de temps avant la fin de ses effets secondaires? Votre message facultatif je dois commencer le Brintellix 5 et ensuite 10mg. Pour l'avoir déjà tenté durant 6 semaines et stoppé cause constipation sévèreje demandé de le prendre au couché en précisant à ma psychiatre que je soigne cette fichue constipation avant bien entendu!

Je m'accroche et tout comme vous toutes et tous, je vous souhaite du courage dans ces méchants passages de vie :. Bonjour, je prends Brintellix 20 mg depuis au moins 3 ans associé à de l'Abilify car je suis schizophrène dystimique. Quel amélioration et. Je pesais. Bien que suivit toute les semaines par un psychiatre. A part quelques sensations de vertiges parfois, je me sens bcp mieux, j'ai perdu plus de 35 kg.

Je suis bcp plus "sociable" et calme, j'ai l'air moins shizo bien que hélas je ne guérisse jamais. J'ai vraiment l'impression de revivre moins de médicaments.

Que du bonheur! Bonjour à vous! Je suis une femme de 57 ans avec des problèmes anxieux sévère. Étourdie, fièvre, cauchemar etc. Des fois ça chauffe partout dans mon corps. Aidez moi svp! Votre message facultatif Avant mon traitement j'étais de mauvaise humeur, je pleurais tous les jours, je voulais en finir avec la vie, j'étais négative, j'avais des pertes de mémoires et des troubles de la concentration.

J'ai commencé mon traitement Brintellix 5mg depuis 1 mois et je me sens mieux. Les deux premières semaines ont été difficiles : irritabilité, maux de ventre, sautes d'humeur, pleurs, envies de suicides, cauchemars etc Mais dès la troisième semaine, je revis. Oui, bonne humeur, enthousiasme, je relativise, pas d'effets secondaires, envie de m'en sortir en gardant une attitude calme, une meilleure concentration, une meilleure mémoire et que de beaux rêves!

J'ai un traitement de 6 mois et je le continuerais, je conseilles ce médicament qui permet vraiment de remonter la pente. Mon généraliste m'a aussi prescrit des vitamines B en plus de l'antidépresseur.

Je n'étais pas pour prendre un médicament mais dans certaines situations c'est vital. Bon courage à tous! Bonjour, Avant mon traitement j'étais de mauvaise humeur, je pleurais tous les jours, je voulais en finir avec la vie, j'étais négative, j'avais des pertes de mémoires et des troubles de la concentration. Votre message facultatif J'avais pris de l'effexor pendant de longues années sans en ressentir de vrais bénéfices, alors une nouvelle psychiatre m'a prescrit le brintellix 10 mg.

Dès le début je souffrais tellement d'effets secondaires maux de ventres, maux de têtes, grosses angoisses, nuits épouvantables etc Au lieu de faire ça j'ai coupé le comprimé en deux et tout de suite ressenti une amélioration. Plus de ces effets secondaires mais rien d'autre non plus. Et comme je suis très motivée car souffrant de dépression chronique, j'ai cherché une solution avec ma psychiatre.

Alors elle m'a conseillé de réessayer le 10 mg. Là ça fait 12 jours que je tiens le coup! Mais mon dieu, quelle épreuve. Dur dur, mais je ressens quand même l'affaiblissement des pires effets secondaires Et je viens de trouver une psychologue qui me semble très compréhensive.

Je suis convaincu que c'est très important de se faire accompagner J'aurai bientôt 75 ans, j'ai vécu toute une vie avec des passages dépressifs très éprouvants qui s'expliquent par la la vie que j'ai eue depuis ma naissance Et je tiens le coup plus ou moins par désespoir: j'ai une famille qui tient à moi et des petits-enfants, donc je supporte ces horribles chimies qui agissent sur mon cerveau ainsi que mon organisme tout en espérant un mieux-être avec ce brintellix Le plus difficile ce sont ces troubles graves de pessimisme et d'envie de ne plus avoir à souffrir difficultés de concentrationperte de mémoire, spasmophilie, douleurs au ventre, constipation et j'en passe.

Je n'arrive même plus à reconnaître ma véritable nature. C'est comme une aliénation de ma personnalité! Je tiendrail e coup encore une dixaine de jours Quelle aventure!

Et pourtant je vous assure que je tiens à la vie! C'est pourtant le seul que je prends Je confirme ce que l'on dit à propos de ces médicaments: chacun réagit différemment bien sûr. C'est logique puisque notre organisme est unique. Mon plus grand souhait: que la recherche soit effectuée par des scientifiques honnêtes et très sérieux pour but une véritable amélioration chez les malades atteints de dépression chronique comme la mienne et non l'enrichissement des industries pharmaceutiques.

Portez-vous bien tous! Bonjour à tous, J'avais pris de l'effexor pendant de longues années sans en ressentir de vrais bénéfices, alors une nouvelle psychiatre m'a prescrit le brintellix 10 mg.

Votre message facultatif Je prends ce médicament depuis 3 mois. Ca a l air d avoir un effet positif sur moi. Mon entourage me trouve mieux. J ai l impression de redécouvrir le monde. Par contre j ai pris 13kg en un mois et demi. J ai des douleurs à l estomac et j ai très souvent mal a la tête. Je n ai pas eu de nausées et depuis je n ai pas en tete l idée de la ts qui me hantait. Bonjour Je prends ce médicament depuis 3 mois.

Votre message facultatif Depression recurente. Léger mieux puis à nouveau très mal. Mon généraliste m a prescrit Brintellix 10 puis 15 er depuis 2 semaines 20mg. Effets secondaires faibles mais surtout mal de vivre persistant. Culpabilité, tristesse, fatigue, pas d envie Quand je vais bien je suis une personne drôle et attachante. Là, je ne suis plus rien. Me lever,me doucher est une vraie épreuve. Je n y arrive plus. Bonjour Depression recurente. Suite à des épreuves difficiles de la vieau travail et familiale je prend brintellix depuis janvier !

Le moral va un peu mieuxmais nuit courteconstipation, eT prise de poids de 10 kg sans pour autant manger plus! J espère pouvoir vite arrêter le traitement! Pas simple Je prends ce médoc depuis 2j 10mg associé à Anafranil 75mg et solian 50mg et lamictal mg par jour est ce que c'est possible tout ces médicaments ou bien il faut réduire sachant que je sens un peu mieux avec brintellix merci de m'avoir répondre merci. Votre message facultatif Ma psychiatre est super sympa et espère que je peux m'en sortir mais jamais je ne me suis vu si basse et avec cette sensation de boule au ventre dès que mes yeux s'ouvrent!!

Pouvez vous me dire si prendre Brintellix 5 mg le soir agit en douceur?? Je suis actuellement sous norset et depuis 2 ans, mon mal être reste le même : Ma psychiatre est super sympa et espère que je peux m'en sortir mais jamais je ne me suis vu si basse et avec cette sensation de boule au ventre dès que mes yeux s'ouvrent!!