Oui nous sommes une petite association défendant une minorité. Les solutions apportées actuellement se résument pour l'essentiel à une restriction alimentaire régimes ou pratiques alimentaires diverses entraînant une restriction cognitive responsable de rechute. Nous considérons, que les patients atteints de ces pathologies doivent être abordés dans la totalité de leur problématique.

A travers nos formations auprès de praticiens, nous proposons des solutions alternatives et une prise en compte plus large des difficultés des individus. Cette prise en charge est plus longue, mais apporte aux consultants un soulagement et une remise en confiance. J'ai visité votre site Internet et j'aurais voulu avoir les coordonnés de votre association. Je souffre de troubles alimentaires alternant épisodes anorexiques et hyperphagiques galopants à ce jour je suis face à une hyperphagie galopante, j'essaye de me reprendre en main mais je suis un peu désabusée.

Consciente que mes troubles ne sont que des symptômes de problématiques plus anciennes et plus profondesj'aimerais que ces troubles soient aussi pris en compte et peut être seront ils mieux compris dans votre association et insérés dans une prise en charge plus satisfaisante pour moi. Cela fait un moment que j'avais en tête de vous contacter pour essayer d'autres méthodes, approches nouvelles peut être plus performantes plus adaptées sans pour autant croire que l'effet sera révolutionnaire ou miraculeux.

Je vous remercie par avance. Bonne journée. Céline, 06 12 Bonjour et merci de votre visite sur notre site. Bonjour, D'abord bravo pour ce travail d'une rare intelligence dans le domaine, et tous mes souhaits de réussite et de continuation.

J'ai moi même un léger problème d'obésité depuis deux ans et, malgré ma formation en sociologie j'aurais été bien incapable, sans vous lire, de me rendre compte à quel point j'étais enfarinée de représentations tordues qui alimentaient mes propres souffrances. Pour moi c'est tout nouveau, et cela ne fait que quelques jours que j'ai entrepris le premier travail d'observation de mes pratiques alimentaires, mais au vu des premiers résultats déjà perceptibles en kilos de déterminismes perçus, je peux vous dire que je ne suis pas prête d'arrêter.

Mais voilà, mon "problème" qui ne manquera pas de faire des jalouses, c'est que mon amoureux, un être sensible et curieux, en autres qualités, a trouvé que votre démarche très très intéressante je l'ai un peu aidépourrait lui aussi l'aider à enrichir sa connaissance personnelle de ses propres sensations et d'un corps qu'il se trouve un peu trop maigre.

Ca serait peu dire qu'il est un "gros mangeur" au vu des quantités astronomiques de tout oui tout ce qui peut passer dans son assiette. Il est cap' de se faire deux kilos de viande, ou de charcuterie, ou de patates, voire des trois à la suite si vous lui proposez les trois, en étant à peine rassasié après.

Autrement dit, et comme il dit, il a "toujours" faim. Le fait de "grossir" ne l'intéresse pas plus que ça, mais il souhaiterait comme moi comprendre comment il fonctionne, et à quels set points.

Après tout, a t-on besoin de se revendiquer en grande souffrance pour cela? Bref, je trouve ses réactions très saines et je trouve qu'il serait très dommage de lui dire d'aller se faire se cuire un oeuf plutôt douze avec sa curiosité intellectuelle. Mais alors j'ai réfléchi et je ne vois toujours pas comment il pourrait faire ou plutôt "quoi". Chez lui, pas de restriction cognitive, pas de contradiction, jamais d'hésitation à manger et à y prendre un plaisir à faire craquer une anorexique.

J'ai lu votre section de 5 lignes concernant les gens qui se trouvent "trop maigres" ce qui n'est pas exactement son cas mais rien qui m'amène à une idée pertinente pour la situation. Et, si oui, comment? Je sais que j'abuse un peu avec mes hors-sujet mais j'espère beaucoup une réponse et quelques conseils simples qui, j'espère, nous aideront à nous aider.

De toute façon, un grand merci. Disons que, dans une période de famine, il aurait été désavantagé par rapport à vous… Bien entendu, il peut lui aussi affiner ses perceptions en étant plus attentif, de façon consciente, à ses sensations de faim et de rassasiement.

Votre problème est évidemment différent du sien. Mais, si vous pouvez consommer les mêmes aliments, il est clair que ce ne sera pas du tout dans les mêmes proportions! C'est dans l'optique de recherches plus approfondies et éventuellement circonstanciées de témoignages que nous nous sommes permis de vous contacter. Votre point de vue serait très bénéfique et profitable pour l'élaboration de notre TPE puisque la présence d'éléments d'une association comme la votre serait plus concrète que de simples recherches Internet et vision de certains journaux.

Dans l'attente de votre réponse veuillez agréer, madame monsieur, l'expression de nos sentiments les plus distingués. Quant aux témoignages, nous ne pouvons pas vous venir en aide. J'aimerais savoir si vous avez des textes en archives concernant les soda régime?

Que pensez-vous des soda régime, est-ce qu'ils peuvent augmenter le désir de manger? Est-ce qu'ils peuvent m'empêcher de maigrir? J'ai 37 ans, je mesure 1 m 64 et je pèse environ 94 kilos. Je pesais un peu plus de kilos il y a 4 ans, j'ai perdu ce poids tranquillement, mais là, je suis un peu coincée à ces 94 kilos.

J'espérais perdre avec la méthode du Dr Zermati, mais il semble que ça ne bouge pas. Est-ce normal? Est-ce que ça peut prendre plus que deux mois avant que je commence à perdre? Quant aux produits alimentaires pour régimes amaigrissants, nous les déconseillons de même que les régimes. Merci de nous offrir cette possibilité de vous écrire. Je suis une femme de 60 ans et je travaille, je l'espère pour encore quelques cinq ou six années.

J'ai actuellement un surpoids modéré, je mesure 1. Mon poids normal a longtemps été, de l'âge de 12 ans à celui de 55 ans, de l'ordre de 54 kilos avec quelques kilos gagnés en plus en hiver, et qui repartaient au printemps. Special k dietetique facile commencé de grossir après avoir arrêté de fumer, j'y étais obligé par une hypertension artérielle majeure, et des problèmes artériels athérosclérose pour lesquels je dus subir alors en 96 une intervention -perfusions d'héparine, angiographie -à l'hôpital saint-joseph.

Entre-temps je continuais d'être suivie à l'hôpital de la Pitié médecine interne à cause d'un diagnostic de sclérodermie posé en 93 peu avant la manifestation de l'hypertension.

Cette maladie qui peut être très grave n'a chez moi évolué qu'en petit : petite fibrose pulmonaire débutante, petite atteinte de la thyroïde par les anticorps, petite atteinte du massif carpien à la main gauche ostéonécrose du lunaire et du trapézoïde due sans doute à la très mauvaise vascularisation des mains et à l'ancienneté du phénomène de Raynaud qui a été le premier symptôme de cette maladie spasme des artérioles, suivies de gonflement des mains qui restent ensuite boudinées.

Le service où j'étais suivie à l'époque La Pitié a bien diagnostiqué mon hypothyroïdie, mais avec si peu de réactivité qu'entre temps j'avais grossi de 10 kilos qui étaient venus s'ajouter à ceux que j'avais acquis après l'arrêt du tabac. Depuis je prends du Levothyrox 75 qui, s'il ne m'a pas fait maigrir, a le mérite d'avoir stoppé le développement de l'obésité. Mon poids actuel est stable. Trop gros mais stable Dernièrement, mon état de santé devient préoccupant : j'avais depuis deux ans et demi des difficultés de plus en plus grandes à marcher, les médecins s'étaient persuadés que les poumons étaient en cause.

L'intervention s'est extrêmement bien déroulée, et j'ai retrouvé un plaisir à marcher que j'avais oublié pendant toutes ces années. A moi les ballades dans Paris, et les sorties du soir! Malheureusement 1 semaine après ma sortie de clinique, j'ai souffert de ce qui a été diagnostiqué par mon médecin traitant d'une pneumonie sans fièvre et sans toux, qui m'a a nouveau immobilisée pour quinze jours, et à la sortie de tout çà j'ai manifesté une tachycardie supra ventriculaire au repos plus de après une heure d'attente en salle d'attenteavec malaise, ECG quasi normal, mis à part des ondes P.

Bref, moi qui était partie pour marcher, trotter, danser, nager, je me suis retrouvée les trois quart du temps alitée, attendant au rendez-vous dans des salles d'attente de l'hôpital c'est à dire minimum 2 heures étirables jusqu'à 4 heures. J'ai mis quelques temps pour m'adapter à ce médicament il faut manger très salé.

C'est reparti pour les EGFR, gaz du sang, et les attentes à rendre fou. Là je sais que j'ai sacrifié une matinée de courrier très important, que j'ai reporté des rendez-vous pour être scotché dans ce couloir d'hôpital à ne rien faire.

Je vis cela comme un combat où l'hôpital inconsciemment veut que je m'identifie à ma maladie, ne veut pas savoir qu'une chanteuse qui ne peut pas chanter, un écrivain qui ne peut pas écrire, n'ont qu'une idée : concentrer toutes leurs forces et leurs énergies jusqu'au bout sur l'adaptation à la maladie afin de pouvoir continuer à vivre et à créer, c'est comme cela qu'ils respirent.

Dernier avatar : après m'avoir reçu au bout de quatre heures d'attente, le chirurgien orthopédique que je consultai - en rendez-vous pour ma main gauche osteonécrose du carpe la balaya d'une affirmation : "cette osteonécrose, vous l'avez peut-être depuis l'enfance, il vaut mieux ne pas opérer"! Depuis l'enfance!! Je courais sur les rochers, grimpais en m'accrochant aux mains, étais championne à la corde lisse, marchais sur les mains, faisais la roue, faisais de la danse rythmique, de la gymnastique, du jardinage, du patin à roulettes, de la poterie, du dessin, de la gravure, du théâtre, j'écrivais, je tapais à la machine, je bricolais dans la maison, alors qu' à présent il me faut tout un dispositif pour vider une casserole de spaghettis dans la passoire.

Ouvrir un bocal, tourner un robinet, tout est difficile; la main est sans force. Je m'éloigne du sujet : la grosseur, le surpoids. Il est bien possible que mes essoufflements soient dus tout simplement a la sédentarité à laquelle j'ai été obligée pendant tout le temps : plus d' un an pour noter l'hypothyroïdie et pour y répondre.

Le traitement c'est des injections de calcitonine haute dose en intra-dermo, journalières, que je ne me sens pas de taille à supporter, je ne me fais pas à l'idée qu'on s'attaque à mon bras valide. Je veux encore pouvoir conduire ma voiture. Pendant tout ce périple interminable, donc j'ai grossi et arrive aujourd'hui, malgré mes efforts à 74 kilos, j'arrive parfois à perdre trois kilos, mais ça ne dure pas. Les moments de repas sont toujours des bons moments pour moi.

La douceur des aliments me semble apaiser toutes les souffrances, la dureté du monde où je travaille, l'énergie que j'y déploie pour contribuer à ce que les psychotiques vivent assez bien. Il y a à présent une grande part psychologique dans mon grossissement. Pourtant, j'ai supprimé les matières grasses depuis des années mises à part les huiles olive, noix, pépins de raisin.

La sédentarité y a sans doute pour beaucoup contribuée, ainsi que les angoisses et l'isolement. Au total, je reste persuadée que la reprise de l'exercice physique avant tout çà je faisais de la gym intensive environ trois heures par joursi elle m'est possible, malgré l'état de mes mains, pourrait beaucoup m'améliorer tant sur le plan psychique que sur le plan somatique.

En même temps il est certain que je devrai pendant au moins 6 mois je souhaite perdre les 14 kilos de surpoids faire un régime. Qu'en pensez-vous?

Pouvez-vous m'indiquer un médecin nutritionniste qui voudrait bien s'occuper de mon cas. Il est probable que supprimer les matières grasses ou faire un quelconque régime aggrave vos problèmes. Nous vous faisons parvenir la liste des praticiens recommandés de votre région. Dans bien des cas, les problèmes psychologiques émotionnels et relationnels sont une cause majeure de troubles du comportement alimentaire et de prise de poids.

N'est-ce qu'à partir du moment où l'on a lâché prise par rapport à nos kilos et donc notre poids que l'on peut vraiment envisager une écoute de nos propres besoins alimentaires? Faut-il donc en passer par là pour vous entendre enfin? Finalement pourquoi ça marche parfois et parfois non sans parler de "résultats"pondéraux? Merci Mylène, 13 Nov Nous masque cheveux cassant bio remercions de votre témoignage.

Beaucoup ne sont pas prêts à entendre notre point de vue, qui nécessite une remise en question de sa relation à la nourriture, aux autres et à soi-même. Ils ne feront donc jamais la démarche de venir voir un de nos thérapeutes. Je suis desespéré, je ne sais plus koi faire, j'ai essayer plusieurs régime et j'ai toujours repris mes kilos et bien plus encore.

J'ai vu sur certain cite qu'il fallait avoir un IMC supérieur à 40 mais moi je vient de passer au stade d'obèse alors imaginé ce que je ressent, je fait pourtant des effort sur mon alimentation et ne vois pas de résultats. Aider moi je ne sais plus koi faire. Avec 90 kg pour 1,57 m, vous avez un IMC de 36,5. Mais y a-t-il quelque chose à regretter ou est-ce une chance pour vous? Lisez ce que vous écrivons à ce sujet sur différentes pages notre site.

Selon votre région, nous pouvons vous communiquer des adresses des thérapeutes qui pourrraient vous aider à envisager vos problèmes dans leur globalité. Je voudrais savoir si avoir constamment envie de sucré, rien que du sucré, peut d"noter d'une pathologie quelconque, non décelée dans une prise de sang classique, ou si cela est trés certainement dû à un probléme psychologique uniquement?

On a ensuite renoncé à cette subdivision. Le Docteur Zermati, dans son ouvrage "maigrir sans régime" indique deux exercices à suivre. Le premier consiste à remplacer un yaourt nature par un carré de chocolat.

Le second consiste à remplacer le repas du midi par une tablette de g de chocolat. Cela devant permettre aux malades d'avoir un autre rapport avec cet aliment. Le problème est que ça ne marche pas avec moi, pourquoi? Étant célibataire et vivant seule pendant cinq ans, je n'ai mangé que gateaux et chocolat, tout le temps, et je ne me suis jamais lassée, et je n'ai jamais eu d'autres rapports avec ces aliments : je culpabilise et je grossis.

Et je les adore toujours autant niveau goût Par ailleurs, le Docteur Zermatti propose aux lecteurs de son livre d'attendre la faim pour manger.

Moi qui adore manger, qui vénère la nourriture, je me suis forcée à atteindre la faim J'ai mangé un peu quand même, rebelote J'ai perdu 1. S'en est suivi des botox pre surgery de boulimie dû au poids rattrapé, et à la frustration de ne pas avoir mangé à tous les repas, et pas autant que j'aurais aimé c'est à dire jusqu'à avoir mal au ventre.

Bref, que pensez-vous de mon cas? Ce problème d'envie de sucré permanent, ce problème de non sensation de faim? Merci par avance pour votre éventuelle réponse. Il est clair que vous souffrez de dérèglements importants au niveau de vos sensations alimentaires, que vous ne percevez plus du tout. En fait, vous ne ressentez ni la faim, ni la sensation de rassasiement. Différents situations peuvent brouiller la perception de ces messages.

Ces émotions intenses camouflent et rendent inopérantes les sensations alimentaires. Ensuite, il est fréquent que des difficultés psychologiques et relationnelles variées empêchent elles aussi la perception des sensations alimentaires. Les prises alimentaires représentent aussi une réponse à ces difficultés, une façon de les annuler. Fin débutalors que je me re-motivais pour faire un nouveau régime, je suis tombée sur votre adresse mail dans le magasine Maxi je crois.

J'étais donc allée voir votre site et là j'avais eu l'impression de re-vivre. A ma demande vous m'avez conseillée un médecin de votre association. Je suis allée la voir pour la première fois le 14 février et j'ai arrêté de la voir le 19 septembre car elle estimait que j'avais tout compris et n'avais plus besoin d'elle.

En suivant votre démarche, je suis passée en 7 mois de 75 kg à 66kg et surtout d'une taille 46 à 41 dont je suis très satisfaite si ce n'est que 41 n'existe pas et que je nage un peu dans certains de mes 42!!! Ca c'était pour l'anecdotique. Le plus important, c'est que je suis heureuse et n'avais plus été aussi sereine vis à vis de la nourriture depuis longtemps. Depuis que je ne suis plus suivie par le médecin, je maintiens mon poids et ma silhouette sans aucun effort et même, plus exactement, naturellement, sans me poser de questions.

De plus, quand je parle maintenant d'alimentation 'normale', j'y inclus les frites de temps en temps et le Nutella à tous les petits-déjeuners 2 plaisirs que je m'étais lontemps résignée à oublier! Je venais donc apporter mon témoignage sur l'après, et mes encouragements à ceux qui hésitent encore à se lancer dans cette démarche.

NB: en ce moment la pub, c'est les bisounours mieux qu'Herbalife qui avait provoqué un tollé compréhensible! Merci encore à vous pour cette approche novatrice qui m'a tant apporté, Leah, 27 Oct PS: ça me ferait plaisir que vous publiiez ce message, mais si vous ne souhaitez pas le faire car ça rappelle les 'lettres de remerciement' publiées dans les pubs pour régimes bidon, je comprendrais également.

Un médecin généraliste me prescrit un remède " homéopathique " du genre que vous décrivez, avec des préparations magistrales seulement exécutées dans certaines pharmacies!

Résultat : kg en 2 mois! Rien de révolutionnaire, rien de plus que ce je savais déjà sur la nourriture, les médecins ne me semblaient pas très impliqués. Une psychologue proposait des entretiens. Son bureau se trouvait à côté du service des soins palliatifs, un peu comme un traitement de la dernière chance!

Je ne me vois pas la traverser en " bonne grosse joviale " En janvier, je suis allée voir une diététicienne très sympa et pas chère. Au bout de 3 mois kg! Dans cet esprit, je fréquente un cours de natation toutes les semaines, ai arrêté de consommer thé et café depuis 3 mois je ne fume plus depuis plus de 10 ans et me documente le plus possible.

Klara, 28 Oct Et si vous faisiez la paix avec votre corps et avec votre alimentation? Peut-être pourriez-vous vous penchez sur vos sensations alimentaires? Chrono-nutrition Que pensez-vous de la chrono-nutrition?

En quelques mots: - gras le matin pain, fromage, charcuterie - dense à midi viande, féculent - sucré au goûter fruit, chocolat - rien ou léger le soir suivant notre faim. Dan, 20 Oct Nous pensons que ces règles, reposent sur des croyances, non scientifiquement démontrées, la chrono nutrition a les inconvénient des régimes.

Reportez-vous à notre site pour relire ce que nous pensons des régimes et de leur conséquences. Madame ,Monsieur, Mon nom est Agnes xxx et j'ai participée avec votre Président de l'association de G. Durant tout ma vie la nourriture était un refuge et de grosse je suis passée a obèse, ce fut la course aux régimes et aux jeux de yoyos; jusqu'au jour ou je n'ai plus pu me supporter et je me suis fait une gastro-plastie qui a très bien fonctionné il y a 2 ansj'ai perdu 35kg et je revis!

Je n'ai plus ce rapport"d'esclave" avec la nourriture; je me sens complètement libérée! Le problème de l'obésité est quelque chose qui me tiens fort à coeur car comme le tabac, l'obésité handicape et peux tuer! Je pense qu'il est important et plus que temps de faire prendre conscience au gens le rapport qu'ils ont avec la nouriture, même si la vie quotidienne n'est pas toujours facile stress-fatigue Comme si bien dit par le Docteur Zermati, c'est le corps qui doit nous guider et non la tête, on peut à l'occasion se faire plaisir c'est même vitalmais pas quotidiennement car ça nous fait plus de mal que de bien!

Actuellement les gens ne prennent plus le temps de regime pates gorgonzola recette faire des repas équilibrés et savoureux, c'est plus facile d'aller au fast food ou de se réchauffer une pizza congelée! C'est pourquoi j'ai un projet avec une amie que je présenterai aux télévisions belges à qui veux bien l'entendre, des recettes simples et faciles, des recettes pour tous les jours, avec de bons produits, facile, rapide et avec un minimum de vaisselle!

Toujours est-il que tout cela est un problème à ne pas laisser à la légère. Il est toujours bon d'aider les personnes obèses qui veulent le rester et ceux qui désespère de maigrir. C'est pourquoi si vous désiré un témoignage d'espoirn'hésitez pas à me contacter, ce sera un grand plaisir pour moi si ma petite contribution peux aider les gens qui souffrent de l'obésité; Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations tout dévoués.

Agnes, 26 Oct Quand je mange le fois gras en France je ne grossit pas mais quand je mange le meme chose en des Etats Unis je grossit beaucoup. Geoffry, 28 Oct Bonjour, votre réponse est vitale pour moi. J'ai 45 ans, 1m 53, 80 kg. Je suis au régime depuis la naissance de ma fille qui a 22 ans ou j'ai pris pour la grossesse 30 kg. J'ai toujours été ronde, mais avant la grossesse je faisais 55 kg à 22 ans. J'ai fait le régime ww, puisque c'était celui qui me semblait le plus équilibré. J'ai vraiment perdu ma vie à faire des régimes.

Ma question vitale est que j'aimerais savoir une bonne fois pour toute si avec ce syndrome et les compulsions de sucre je peux maigrir? J'en ai marre d'être bercée d'illusions. Même maintenant avec metformine chlorhydrate mg 1 le matin, j'ai mes compulsions sucrées.

Bref, vous êtes ma dernière chance et en qui je mets ma confiance. Votre médecin vous a prescrit à cet effet du Glucophage metforminece qui est un traitement adéquat, qui dcvrait permettre une amélioration. Nous vous conseillons de ne pas chercher à forcer la nature : travaillez à retrouver vos sensations alimentaires de faim et de rassasiement voir à ce sujets les écrits mis en ligne sur notre site à propos de la restriction cognitive, ou encore les livres des Drs Apfeldorfer et Zermati ce qui devrait vous conduire à stabiliser votre poids, peut-être après avoir maigri, ou peut-être sans maigrir.

Bonsoir, je m'appelle Patricia, j'ai 41 ans et pèse kilos. Depuis que j'ai pris la pilule enje n'ai que des problèmes. J'ai eu énormément de mal pour avoir un enfant, prise de 22 kg en 1 an, puis aucuns régimes n'ont été efficaces ; le premier mois, j'arrivais à perdre 2 à 3 kilos puis plus qu' 1 et puis plus rien, une fois que mon corps était habitué à la nourriture et au régime, au contraire je grossissais et déprimais.

Il y a 2 ans, j'ai vu le énième endocrinologue, qui m'a fait faire toute sorte de test sanguin ainsi qu'échographie. Le diagnostic : stérilité avec ovaires kystiques et utérus fibromateux. L'utérus est redevenu normal il faisait 4 fois son volume avec des fibromes de 2. Est ce qu'il y a un mode d'alimentation particulier avec ce genre de médicaments, sachant que depuis l'âge de 16 ans je souffre de douleur dorsale, j'ai eu une hernie discale entre la L4 et L5 après mon accouchement, et que depuis, une autre est apparue entre la C5 et la C6.

J'ai de l'arthrose de partout des cervicales aux lombaires, mon poids ne facilite pas les soins.

Maigrir sans régime doctissimo belgique

Maintenant, un autre problème se présente, des problèmes de circulation au niveau des jambes, un ballonnement quasi permanent de l'estomac, j'ai un ventre de camionneur. Si vous pouvez répondre à ma détresse cela me permettra peut-être de pouvoir maigrir un peu pour moins souffrir. Si je n'avais pas ma fille, mon mari et mes parents qui me soutiennent je ne serai plus là.

Je vous en remercie d'avance. Des ovaires polykystiques sont souvent associés à divers troubles hormonaux qui entraînent des prises de poids. Ces troubles sont souvent associés à un hyperinsulinisme, qui donne une obésité de type masculine dite androïde localisée surtout dans le ventre. Cependant, tous ces problèmes ne suffisent pas à expliquer vos difficultés. Vous semblez aussi en grande souffrance et une aide psychologique, et peut-être un traitement antidépresseur seraient sans doute bienvenue.

Du point de vue du comportement alimentaire, il serait bon que vous suiviez les conseils que nous donnons sur notre site voir : Les alternatives aux régimes ou Comment ne pas maigrir idiot. Certains praticiens dont nous donnons les coordonnées sur demande peuvent vous aider dans ce domaine.

Parlez-en à votre médecin traitant, qui saura sans doute vous aiguiller. Bonjour, Je viens pour la première fois visiter ce site que je trouve d'avoir le mérite d'être très claire et de dire les choses telles qu'elles sont!.

Et pourquoi suis-je venue sur un tel site? Jusqu'enje n'avais jamais eu le moindre problème de poids et mon mari ayant fait une formation de cuisiniers'occupait de cuisiner pour la famille et le soir, je mangeais facilement une escalope de dinde avec du riz.

Enfin bref, je mangeais sans me poser de question et mon poids était relativement stable. Mais voilà, enmon mari est décédé et je pense essentiellement avoir voulu être très très très forte pour survivre à sa disparition et de m'occuper de nos enfants en leur épargnant l'image d'une mère qui se laisse aller. Aussi, j'ai passé un concours pour grimper socialement et gagner aussi un peu plus, bref, je me suis reconstruite avant tout intellectuellement puis j'ai abordé le reste.

C'est pourquoi, je sais très bien que j'ai voulu être tellement forte, forte et solide comme un roc de façon à ne jamais m'écrouler et faire face à cette situation que bah du coup, pour devenir forte, je suis devenue forte, j'ai 15 kg en trop et je ressemble à une armoire. Pas grosse dit-on quand je cours, j'entend parfois ce que disent les promeneurs! Aussi, je suis en restriction permanente. Légumes verts à chaque repas - rarement des féculents - que des choses qui ne font pas grossir - toujours à faire attention à tel point que j'en ai raz le bol de me restreinte d'autant plus que je ne perd pas un gramme et de surcroît, j'ai pris 7 kg en mai lorsque j'ai arrêté de fumer.

Je suis allée voir une diététicienne - on me dit que je connais bien les aliments qu'il faut manger, ceux qui font maigrir, les sucres lents etc Bien entendu, je cherche tous les outils, j'ai le livre "maigrir sans régime du Dr Zermati" - je vois un psychiatre depuis le décès de mon mari En outre, ma fille, à l'adolescence est devenue boulimique et me dit que ce que je suis devenue l'écoeure ce qui fait qu'elle veut absolument contrôler son poids pour ne pas me ressembler.

Bonjour souffrance! Mais bon, maintenant, je vais quoi avec tout cà à part paniquer parce que c'est quand même le cas, le panique énormément - moi qui n'ai jamais eu de problèmes de poids, je vous assure que c'est difficile à vivre pour ceux qui en ont toujours eu aussi d'ailleurs tous vos conseils seront les bienvenus. Hautevolta,13 Oct Vous avez bien cerné vos difficultés et vous avez compris plusieurs raisons pour lesquelles vous avez pris du poids. J'ai lu avec intérêt les informations sur votre site.

Je vais commencer un régime hyper protéine sous contrôle médical pour perdre au minimum 20kg. En sortant de chez le médecin hier soir, je me sentais très mal, alors que logiquement j'aurais dû être contente d'avoir enfin une aide pour sortir de ce cycle infernal.

J'avais l'impression d'être malade, d'être anormale. Le médecin occulte complètement la dimension psychologique du problème. Je suis persuadée qu'une aide psychologique qui accompagnerait cette période, m'aiderait. Est-ce qu'un psychologue peut faire cela, je n'ai pas de comportement tel que boulimie, grignotages incessants, rien de tout ça, et je ne me sens pas concernée par les thérapies comportementales, peut être ai-je tort Qu'en pensez-vous merci de votre aide Martine, 13 Oct Madame, Je suis à la recherche d'un médecin qui pratiquerai le système du ballon gonflé dans l'estomac comme méthode d'amaigrissement.

J'ai 42 ans et cela fait 18 ans bientôt que je me bats avec plus de 40 kilos prient lors d'une première grossesse, j'ai essaye tout les régimes repris tout ce que je perdais et plus encore, je suis au bout du rouleau moralement et physiquement, je ne peux plus me regarder dans une glace et beaucoup de mal à accepter le regard de mon entourage, il faut que vous sachiez qu'auparavant je faisais 50kg pour 1.

Nelly, 4 Sep Relisez notre site et vous comprendrez que nous déconseillons de telles méthodes. Nous pouvons, selon votre région, vous donner des adresses de thérapeutes compétents. Depuis des années je me bats avec quelques kilos superflus. Certes je ne suis pas obèse et certains diraient que je n'ai pas besoins de maigrir avec mes 61,5kg pour 1,72m. Mais voilà je me sens mieux avec 59kg. Il m'est arrivé de faire 10kg de plus et j'ai déjà fait dans les 15 dernières années 4 régimes.

Donc vous imaginez dans quel état physique et psychologique je me trouve après. Hors, si je ne faisais pas çà je suis sûre que j'aurai mes deux kilos de moins. D'ailleurs pendant les vacances, je ne grossis pas, je perds même un peu car je fais plus de sport. A noter que je fais 1h de sport tous les jours. J'ai décidé de ne pas passer les dix prochaines années encore comme çà je viens d'avoir 40 ans.

Quelle type de thérapie me conviendrait? Merci CD, 4 Oct Pour essayer de maintenir votre poids, vous vous êtes mise en restriction alimentaire ce qui a induit des boulimies et autres compulsions alimentaires. Vous avez besoin de consulter un thérapeute qui prendra en compte vos troubles du comportement alimentaire et vos problèmes avec votre corps.

Si vous pensez que ce travail vous convient, écrivez-nous à nouveau et nous vous communiquerons les adresses des thérapeutes de votre région.

Votre taux de cholestérol et votre poids ne sont pas directement liés. Le taux de cholestérol est très dépendant de votre génétique, et partiellement de votre alimentation. Lorsque le taux de cholestérol est modérément élevé, on conseille de suivre un régime particulier. Voilà pour le cholestérol. Problèmes respiratoires - d'articulations - niveau sexuel - enfin déprime depuis mon adolescence - je suis marié-père de famille - À ce jour je vois un médecin mais sans le moindre résultat, et un psy - en fait je ne sais que faire, j'ai l'impression de stagner et suis mal dans ma peau avez vous un avis merci Alain, 6 Sep Dans certaines régions, nous pouvons en recommander.

Je n arrive pas a perdre du poids mais pourtant je fais tres attention Meme si je mange des legumes le soir le lendemain je monte sur la balance Et je ne perds toujours pas de poids pourquoi? Je fais du vélo. Enfin je ne prend pas le bus mais je pars en vélo au Travail J ai essayer les médicaments amaigrissants mais ca n a pas marche J ai aussi essayer les thés ca na toujours pas marcher Que dois je faire? Sevil, 08 sep Or les médecins que je voie me dde de me débrouiller pour perdre mon poids en réduisant mes quantités, en fait je mange bcp et souvent.

Par contre vous semblez être en souffrance par rapport à votre poids et vous avez une mauvaise image de votre corps. Vous ne parlez pas de vos sensations alimentaires, peut-être vous mettez vous en restriction? La restriction ne peut pas être tenue tout le temps et entraîne des périodes de relâchement.

En consultant un professionnel de santé prenant en compte toute votre problématique, vous aurez une réponse plus adéquat à vos attentes. J'ai mm pratique W. Mon probleme : je mange tres equilibre aux repas auxquels je veille, mais dans l'apres-midi, je devore tout ce qui est sucre dans ma maison bonbons sans sucre parce que je tousse tres frequemment mais je n'ai rien à la gorge et aux poumons J'ai arrete de travailler depuis 11 mois et depuis j'ai pris 11 kilos!!

Merci d'avance pour vos conseils ou vos encouragements. Viviane, 25 Aug Si vous voulez être aidée, indiquez-nous votre adresse et nous vous ferons parvenir la liste des praticiens de votre région.

Bonjour, Pourriez-vous m'indiquer les coordonnées de practiciens belges francophones région de Liège qui suivent la philosophie du g. Mon beau-frère qui a 38 ans et qui était mince quand il a rencontré ma soeur il y a 15 ans a maintenant allègrement dépassé les kilos pour cm, il ne mange apparemment pas entre les repas mais se sert par contre de très grandes quantités aux repas,je pense qu'un diagnostic dans la philosophie du g.

Merci d'avance Chantal, 16 Aug PS: cette année j'avais eu envie de suivre un jeûne avant Pâques avec un groupe de catéchètes. Ayant dû abandonner ce projet car mon emploi du temps était trop chargé et intense durant cette période, j'ai décidé de faire ce jeûne pour moi, mais en 7 fois 1 jour, le lundi.

Cela a été une expérience très intéressante et je me sentais bien. J'ai donc décidé de continuer sur ce rythme, surtout que le w-e est souvent rempli d'occasions où je mange un peu plus que à ma faim. Le lundi, je m'autorise toute boisson, même sucrée selon mes besoins et envies, bien que la majorité soit des tisanes et de l'eau. Le mardi je recommence à manger normalement en commençant par mon petit déjeûné habituel, 1 bol de céréales avec un fruit et du lait.

Mon entourage me dit que c'est probabalement très malsain de faire un jeûne une fois par semaine, qu'en pensez-vous? Bonjour, J'étais déjà venu sur votre site il y a deux ans alors que j'avais perdu 60 Kilos en un an, entre et je pesais pour 1M81 et j'étais descendu à Mon obésité n'était due qu'à un trouble du comportement alimentaire, comme c'est le cas pour la plupart des gens.

Je crois que le jour où j'ai décidé de maigrir, c'était parce que je le voulais vraiment : je voulais qu'on porte un autre regard sur moi, ne plus être ce bon gros vivant jovial qu'on aimait bien. Tout est dans la tête en fait. J'avais maigri tout en étant suivi par un médecin nutritionniste et j'avoue que j'avais fait un peu de zèle: je n'aurais jamais du perdre autant en aussi peu de temps.

J'avoue que j'en ai bavé : j'avais faim au début et si je n'avais pas été aidé par mon entourage, ma femme, mes parents, mes amis, je n'y serais pas arrivé. Tout le monde a fait un effort : quand j'étais invité, on préparait du poisson plutôt que des plats à base de viande, des salades de fruits au dessert au lieu de pâtisseries etc Qu'en est-il 3 ans après? Le plus difficile a été pour moi de m'assumer dans ma nouvelle peau, car il faut l'avouer, avec 60 kilos en moins, on n'est plus la même personne.

J'étais timide et complexé et je suis maintenant sûr de moi. Je n'osais pas regarder les gens dans les yeux car je ne voulais pas y lire ce qu'ils pouvaient penser de moi. Ce n'est que maintenant après 4 ans, que je commence à accepter mon nouveau corps, mais cela aurait été certainement plus facile avec l'aide d'un psychiatre. J'ai revu mon médecin nutritionniste cette année pour la dernière fois au mois d'avril.

J'ai stabilisé mon poids depuis déjà un an. Le sport m'a beaucoup aidé et après ma perte de poids, non sans avoir d'abord consulté un cardiologue pour vérifier s'il n'y avait pas de contre-indication, j'ai pratiqué tout d'abord la musculation à raison de 45 mn par jour puis la natation à raison de 3 km par semaine. J'ajoute que maintenant, dès que je peux, j'évite de prendre la voiture pour marcher à pied. Cette année je devais faire en moyenne 7 à 8 km par jour pour me rendre à mon travail et en revenir.

En ce moment, c'est l'été et je nage 2 km par jour je précise que je me rends à la piscine à vélo. Pour l'alimentation, j'ai supprimé tous les grignotages : 0 calorie entre les repas.

Je ne bois de l'alcool qu'une fois par semaine, le dimanche et privilégie le poisson par rapport à la viande. Je ne mange du fromage qu'une fois par jour et en petite quantité. Il n'y a pas de mystère : si on ne veut pas grossiril faut moins manger et bouger! Ma perte de poids m'a permis de redécouvrir des plaisirs que je croyais inaccessibles : marches en montagne avec dénivelé de m, randonnées à vélo de 50 km et plus et puis surtout le plaisir de pouvoir me regarder dans la glace, d'entrer dans les magasins sachant que j'y trouverai ma taille.

Voilàtout çà pour vous dire que ce que vous faites est bien et que je vous encourage à continuer Amicalement Pierre, 9 Aug Votre suivi chez votre nutritionniste se termine ; vous avez retrouvé une estime de vous.

Nous souhaitons que pour vous, la perte de poids obtenue se maintienne. Nous pensons que votre perte de poids a été basée sur une restriction et non sur un travail sur votre comportement alimentaire ; si par hasard vous vous retrouvez en difficulté en ce qui concerne votre comportement alimentaire et votre poids, revisitez le site et nous vous conseillerons un thérapeute qui pourra vous venir en aide.

Bonjour, je m'appelle xx et j'ai 15 ans et je pèse 72 kg, j'ai essayé de perdre du poids mais je n'y arrive pas. Je vous écris pour que vous puissiez m'aider à perdre ces kilos ou même si vous avez l'adresse d'un centre qui a de la réussite et que je sois comme une jeune fille normale.

S'il vous plait aidez moi je vous en serai reconnaissante. Merci d'avance. S: s'il vous plait repondé moi à cette adresse et ne publié pas cette article ou alors méttez le anonyme.

Si tel est le cas, il vous aiguillera vers un centre adéquat. Bonjour à tous, Je sors de chez mon endocrinologue car il y a de cela deux mois je suis allée la voir pour la première fois et ma fait faire une prise de sang en effet, il y a de cela quelques années je fabriquais énormément d'insuline et compte tenu du fait que je n'arrive pas à maigrir, je dirais plutot que je grossi, j'ai voulu refaire un bilan et j'avais besoin que l'on m'aide à maigrir.

Maigrir sans régime doctissimo belgique

Je mesure 1m70 pour kgs J'ai 34 ans et depuis l'age de 15 ans j'ai fais pleins de régime de toutes sortes, à cal. Sauf que maintenant, meme si je mange une salade de tomate je vais arriver à grossir. Selon mon médecin c'est tout à fait normal car mon cerveau est tellement habitué à faire des régimes que le moindre aliment se met en réserve au cas ou je ferai un autre régime. Franchement, je viens de lire toute les contre-indications et le fait que ce médicament est été arreté en italie me fait beaucoup regime brocoli recette Que faire?

En meme temps je dois effectuer des activités physique tels que natation, vélo, abdo et marche chose que j'ai déjà commencé. Bref, je suis déprimée c'est un grand mot je ne mange presque rien, je ne grignote jamais, ne fume plus depuis 1 an. Merci de me donner votre impression sur cette prescription médicale. A très bientôt christine, 30 Jul Comme indiqué sur notre site, le Sibutral est un médicament coupe-faim.

Comme il peut provoquer une hypertension dans certains cas, votre médecin a préconisé un suivi de votre tension artérielle. Mais ce ne sont pas là les seuls problèmes : le Sibutral ne permet pas de modification profonde des habitudes alimentaires.

Ce médicament ne règle en aucune façon les difficultés psychologiques et émotionnelles des mangeurs. Si vous le désirez, nous pouvons vous donner quelques adresses de praticiens recommandés par notre association. Vous entretenez également un rapport négatif à la nourriture en général, et à votre corps. Vous réconcilier avec votre alimentation. Vous réconcilier avec votre corps. Vous allez également apprendre à écouter votre faim et votre satiété : manger seulement quand vous avez vraiment faim et savoir quand vous arrêter de manger.

Ce qui vous permettra de manger moins, mais à votre faim et sans vous priver. Commencer à maigrir naturellementsans risque de craquages ou de fringales. Écouter vos sensations alimentaires et vos besoins physiques va déjà commencer à vous réconcilier avec votre corps.

Ce que va compléter encore le parcours forme personnalisé de notre programme. Vous mangez bio, des aliments très variés à la pointe de la nutrition nouvelles céréales, super-aliments, alimentation vivante avec le recours à des compléments alimentaires naturels pour maintenir votre forme.

Vous êtes intéressé e par les méthodes de développement personnel et de bien-être au naturel. Vous pratiquez déjà diverses activités comme le yoga, le taï-chi, la méditation de pleine conscience Mieux manger pour vous sentir mieux dans votre corps et dans votre esprit. Retrouver une sérénité alimentaire, sans forcément chercher à perdre du poids. Tous deux sont des piliers de la méthode anti-régime.

Vous allez manger mieux et manger moins. Dès que vous cessez de déguster avec plaisir, vous arrêterez de manger. Vous apprendrez également progressivement, et de façon personnalisée, à avoir une relation plus saine à la nourrituredégagée de toute emprise émotionnelle.

Vous apprendrez à apprécier votre réconfort dans la bienveillance, sans jugement ni culpabilité. Un coaching sportif également personnalisé est compris dans le programme pour compléter le bien-être apporté par la méthode. Leurs expériences. Mokuzu, 37 ans. Catherine, 43 ans, Gif-sur-Yvette.

J'ai perdu 6 kilos naturellement avec la méthode minceur Linecoaching. Didier, 70 ans, Compiègne. J'ai perdu 5 kilos sans effort! Lucie, 19 ans, Etudiante. J'ai perdu 13 kilos sans régime! Maya54, 66 ans, habite à Nancy.

Adonon, 49 ans, habite à Strasbourg. Je m'abonne. La presse parle de Linecoaching. La poire, un fruit minceur et mini calories - Femme Actuelle. Comment mincir après 65 ans? La science a la réponse - Top Santé. Perte de poids: 5 astuces au quotidien pour maigrir - Presse santé. Régime fibres : 10 recettes pour dire "Stop" aux fringales - Femme Actuelle.

Régime liquide : méthode minceur pour perdre du poids - Cosmopolitan. Les aliments pour perdre du poids - Cosmopolitan. Kombucha : cette boisson peut-elle aider à perdre du poids? Régime pâtes : nos menus pour mincir sans faim et sans fatigue - Femme Actuelle.

Top 20 des aliments les moins caloriques dont on peut abuser! Top 10 des aliments qui font maigrir - Femme Actuelle. Comment dégonfler du ventre en 2 jours? Sept secrets pour se régaler sans culpabiliser - Notre Temps. Substituts de repas : bons ou pas pour maigrir? La vérité sur "Plenity", la pilule qui permettrait de maigrir sans régime - Sciences et Avenir.

Faire un régime en hiver sans se fatiguer - Santé Magazine. Chrononutrition : les menus à adopter pour mincir vite, sans se priver - Marie Claire. Maigrir vite par le sport : nos conseils zéro frustration - Elle. Quels aliments font perdre des hanches - Cosmopolitan. Perdre 10 kilos : les 5 conseils clés d'une micronutritionniste - Femme Actuelle. Hypnose pour maigrir : est-ce vraiment efficace pour perdre du poids? Les 10 aliments gras qui font maigrir - marie france. Konjac : 7 bonnes raisons d'en manger pour mincir - Femme Actuelle.

Botox injection for sweaty feet boxe

Les bonnes associations alimentaires pour mincir efficacement - Marie Claire.